Activités et jeux en maison de retraite




Coiffure



Coiffure en EHPAD

Bien sûr le but n’est pas de vous substituer à la coiffeuse mais de faire quelque chose de simple qui peux être, au choix, original, joli, amusant ou même étonnant…

 

Mettez quelques fleurs, vraies ou fausses, dans les cheveux de cette résidente. Faites des tresses à cette autre. Saupoudrez de paillettes les cheveux de celles-ci et garnissez celle-là de rubans colorés. Faites un chignon, une natte, des tresses si les cheveux sont longs. Un petit ruban ou une barrette amusante peu faire toute la différence.

Il peut suffire de remettre les cheveux en place d'une résidente pas coiffée du tout. C’est l’image de soi qui compte et le plaisir ou l’envie que cela déclenche.



Redonner le sourire

Parfois lorsqu'une personne à un coup de blues et ne veut plus sortir de sa chambre, ce petit moment coiffure est l’occasion de lui rappeler qu’elle n’est pas seule. On lui parle, elle se livre, se soulage. Pendant ce temps, elle voit ses cheveux changer. Le moral remonte un peu.

Une fois la séance coiffure terminée, vous pouvez l'enjoindre à descendre : « Aller, vous êtes superbe. Je n'ai pas fait tout ça sur vos cheveux pour rien ». Cette petite transformation et ce moment d'échange peuvent l'inciter à rejoindre les autres et casser la spirale de la déprime. Finalement, elle accepte de se rendre à l'animation. Ce petit déclic a changé pour elle le déroulement de la journée. Grace à votre intervention, elle ne se morfond pas dans son lit, mais assiste au spectacle ou participe au jeu avec les autres. Vous avez gagné.

 

Vous l’avez compris, la parenthèse coiffure déclenche les sourires, ouvre la porte au dialogue et aide à passer les moments de mélancolie. Il s’agit là de redynamiser et redonner le sourire, qu'il s’agisse d’une personne ou d'un groupe.

 

Ne soyez pas avare en compliment sur la beauté des cheveux ou les superbes ondulations naturelles que montrent leurs chevelures. Un peu de flatterie ne fait de mal à personne et c'est bon pour le moral.






Toutes reproductions interdites